L’autoconstruction agricole OpenSource

L’autoconstruction agricole OpenSource

Entretien avec Simon, du PréFabriqué : une solution hybride entre un matériel acheté en concession et un matériel auto-construit

« Bonjour Simon, Le Pré Fabriqué, c’est quoi ? »

Le Préfabriqué c’est du matériel agricole totalement modulable avec lequel un agriculteur peut faire ce qu’il a envie. Par exemple, il peut faire un déchaumeur, un vibroculteur, un semoir.
On répond à tout ce qui concerne le travail du sol et des semis.

A qui s’adresse ce matériel ?

Ce matériel s’adresse à tous les agriculteurs qui n’arrivent pas à trouver du matériel spécifique à leur besoins; à ceux qui ont envie de diminuer le coût d’acquisition d’un matériel; et enfin aux agriculteurs qui ont envie de bricoler !

Donc vous êtes auto-constructeurs, c’est bien ça ?

En fait Le Pré Fabriqué est une solution qui s’inspire ce ce que font les constructeurs et les agriculteurs auto-constructeurs.
On est un au milieu !
A la fois on est auto-constructeur et on peut construire un matériel comme on construirait un LEGO;
et à la fois on peut aller chercher des pièces chez les constructeurs pour construire son matériel, comme un semoir, un APV …

En quoi est-ce nouveau ?

C’est nouveau sur le fait qu’on aide à l’auto-construction.
On répond à un besoin spécifique de l’agriculteur en permettant à un agriculteur de faire un matériel à la carte, comme il a envie.

Pourquoi avoir choisi de mettre le matériel en OpenSource ?

On a choisit de mettre le matériel en OpenSource pour que les agriculteurs puissent s’approprier le matériel.
Si un agriculteur ne souhaite pas nous acheter le matériel (comme un cadre, un châssis, un 3points…), il peut le construire lui-même et se l’approprier.
Le but étant qu’il nous fasse un retour d’expérience sur ce qu’il a vécu. Cela va nous aider à avoir un retour terrain plus constructif que si l’on avait breveté et bloqué la solution.

…donc les agriculteurs peuvent s’impliquer dans le projet ?

Tout à fait. Les agriculteurs peuvent s’impliquer dans le projet de plusieurs manières:
Déjà avec l’OpenSource, ils peuvent bricoler et fabriquer eux-même leur solution.
Ils peuvent également fabriquer leur matériel en achetant nos pièces, et ils peuvent le partager aux autres agriculteurs sur une plateforme avec d’autres agriculteurs qui partagent déjà du matériel.

Combien de versions de prototypes avez vous déjà réalisées ?

Un premier prototype avait été réalisé pour le salon de l’agriculture; depuis elle a évoluée. On a réalisé un 2ème prototype, qui est beaucoup plus polyvalent, beaucoup plus modulable.
A ce jour, on en est à la 3ème version avec les retours terrain du second.

Qu’est ce qui a évolué par rapport au 1er prototype ?

Ce qui a énormément évolué ce sont les côté du prototype : A la base on ne pouvait pas greffer d’autres cadres sur le même châssis. Cette fois-ci nous avons décidé d’utiliser des bords plats pour pouvoir venir greffer d’autres châssis. Ainsi avec un même appareil on peut travailler avec différentes largeurs.

Un petit mot de conclusion ?

Le projet est réalisable car on a été accueilli à Beauvais par Rev’Agro, puis l’incubateur ITERRA, et enfin AgriLab qui nous accompagne au quotidien.
IL y a aussi les partenaires comme les chambres d’agriculture et Agriconomie qui nous accompagne d’autres manières avec une ouverture à des médias ou avec du don de pièces.

Pour en savoir plus : http://agrilab.unilasalle.fr/projets-agricoles/

Maxime Agnes