Trace Tout : Un collier connecté pour les animaux

Trace Tout : Un collier connecté pour les animaux

Coline et Maurine ont travaillé avec l’entreprise @Ariona à la création d’un collier connecté capable de suivre la position et l’état de santé des animaux. La solution étant sous licence opensource, elle peut être améliorée par chacun.
change avec les porteurs de projet :

Bonjour ! Pouvez-vous vous présenter ?

Je m’appelle Coline, je suis en spécialité Entrepreneuriat en 5ᵉ année à UniLaSalle Beauvais. Je viens de la spécialité agronomie et agro-industrie. Précédemment, nous étions en marketing, et depuis un an, je travaille avec Maurine sur un projet qui se nomme « Trace-Tout ».
Moi, c’est Maurine, j’ai le même parcours que Coline à l’école. En troisième année, on a fait une spécialité « productions animales ». Notre projet touche à la fois les chevaux et les bovins. J’ai vraiment cet attrait pour le monde de l’élevage bovin… et Coline l’a davantage pour les chevaux.

Qu’est-ce que ce projet « Trace-Tout » ?

Coline : Trace-tout c’est un collier, c’est des capteurs connectés pour les bovins et les équidés, à la destination des éleveurs principalement, mais aussi des vétérinaires, avec une fonction GPS, des fonctions de suivi de santé, et toute cela relié à une application mobile.
Le projet est parti des mutilations qui ont eu lieu l’été 2020. On s’est alors rendu compte qu’il n’y avait pas de solution quand les animaux sont volés ou qu’il y a des mutilations dans les prés, mais aussi quand les animaux fuient . On n’a pas trouvé de solutions donc on s’est dit qu’il fallait en trouver une!

Pouvez-vous me parler des partenariats autour de ce projet ?

On travaille avec l’entreprise « @riona » qui souhaite aider des projets dans le monde agricole. Ces projets n’ont pas pour l’instant pour objectif d’être commercialisés. Les enjeux sont vraiment de répondre aux problématiques des éleveurs pour les aider.
Cette collaboration nous permet de monter notre prototype en lien avec AgriLab. Notre business angel @Ariona nous a monté un prototype sur place, là-bas. Ensuite, avec leur aide, nous allons le monter ici, à UniLaSalle, à AgriLab.

Quelles sont les différentes étapes pour la réalisation de ce projet ?

Il y a eu différentes étapes :
La première a été d’identifier la faisabilité, que ce soit l’acceptation par le client et l’identification d’un besoin réel.
Ensuite, il y a eu toute la partie technique, qui est terminée.
Maintenant, l’objectif est de trouver de la rentabilité économique sur le modèle, rester sur une offre qui soit accessible et la moins chère pour l’éleveur, le but étant vraiment de lui apporter un outil.
L’objectif est d’améliorer le bien-être animal, mais également le bien-être de l’éleveur.

Pourquoi avoir choisi un modèle un Open source ?

On a choisi de faire ce projet en opensource parce qu’on nous l’a proposé. On a trouvé que c’était une bonne idée : Si d’autres personnes peuvent y contribuer ou avoir les mêmes idées ou avoir une base pour travailler, cela va complétement dans notre logique : Que ce soit accessible à tous les éleveurs.

Une petite conclusion ?

Notre objectif idéal avec ce projet est d’amener un outil qui aide vraiment l’éleveur et qu’il y trouve vraiment de l’utilité, du sens, et qu’il y ait vraiment une augmentation du bien-être animal.
Le mot d’ordre : Plus de sécurité dans les pâtures.
On aimerait vraiment fournir une solution efficace qui soit accessible pour tous les éleveurs.

Maxime Agnes