Project

General

Profile

Les fermes à insectes

Les insectes, une nouvelle source de protéine pour l’élevage piscicole ?

Contexte

Aujourd’hui, la ressource de poissons sauvages diminue inexorablement avec la surpêche dont 25% ne sert qu’à fournir des protéines pour les élevages (MINISTERE DE LA TRANSITION ECOLOGIQUE ET SOLIDAIRE, 2014). Pourtant la demande en protéine animale pour l’élevage aquacole est croissante(« L’aquaculture, indispensable et responsable - », 2017). Il est ainsi primordial d’innover pour répondre à ce besoin grandissant et à cette fourniture qui se fait rare.
La solution est peut-être venue d’Asie. Déjà dotés d’un savoir-faire dans la production à grande échelle d’insectes, certains pays asiatiques ont donné des idées aux pays occidentaux et notamment à la France (Le Monde, 2012). Depuis quelques années, plusieurs entreprises inspirées de l’hexagone ont commencé à produire des insectes à une échelle industrielle en vue d’un approvisionnement des élevages aquacoles français.

Les avantages de la protéine d’insect

Les services rendus sont nombreux. Le produit est plus respectueux de l’environnement car il ne dépend plus des ressources de pêche de plus en plus rares. De plus l’approvisionnement demeure constant car les intrants en matière première sont stables et variés (tous les végétaux peuvent être utilisés). Enfin, les insectes sont aisément transformés et prêt à être inclus dans l’aliment pour l’élevage aquacole. Les firmes productrices d’aliment (Biomar, Skretting, Le gouessant, …) n’ont plus qu’à acheter ce produit pour en faire des granulés pour animaux aquatiques.
Les fermes à insectes française sont en rupture avec le milieu agricole classique. Ces structures sont créées par des personnes souvent non issues du milieu au départ. Ce sont principalement des entrepreneurs ou des investisseurs, voulant créer des protéines innovantes, plus respectueuses de l’environnement. Pour produire un kilogramme de protéine de bœuf il faut 10 kilogrammes de végétaux contre 2 kilogrammes seulement pour la protéine d’insecte (Agromedia, 2014). De plus, l’innovation réside dans le fait que les exploitations sont souvent hors sol au sein de hangars sous atmosphère contrôlée (lumière, aliments, humidité,…) garantissant une production stable, organisée et saine.

La concurrence

Le contexte concurrentiel autour de cette innovation est particulier. Au sens propre du terme, les producteurs de farine d’insectes concurrencent les pêcheurs. Cependant comme nous l’avons énoncé précédemment, la ressource halieutique diminue. Le véritable contexte concurrentiel est faible : plusieurs entreprises produisent des insectes mais elles apportent encore de faible volume face à une demande importante et croissante.
Par ailleurs, un frein important qui reste aujourd’hui à lever est le coût de production de la farine de protéine d’insectes. Celui-ci est encore supérieur à celui de la farine de poisson à cause des faibles volumes produit en France. A l’avenir, avec l’augmentation très probable des volumes produits d’insectes, ce frein va peu à peu s’effacer.

Qui sont ces fermiers éleveurs d’insectes ?

Prenons l’exemple d’Ynsect. Cette jeune entreprise, créée en 2015, est composée d’une cinquantaine de collaborateurs. Elle développe des innovations pour élever des insectes à grande échelle et pour automatiser des procédés de transformation pour l’alimentation animale (Ynsect official website, 2018). Cette entreprise est dynamique et en pleine expansion grâce notamment à ses partenaires dans l’agroalimentaire, la recherche, avec les investisseurs et les organismes publiques. Ynsect est leader français en entomoculture à l’heure actuelle.

Qui utilise cette nouvelle protéine ?

Les utilisateurs d’insectes sont les fabricants d’aliment pour poissons d’élevage et qui sont soucieux de l’environnement. La farine d’insectes est principalement utilisée en pisciculture afin de servir de démarquage commercial et marketing pour la vente du poisson. Un nouveau débouché est d’ailleurs en développement : les agriculteurs « conventionnels » ou les maraichers qui pourront utiliser les déjections des insectes comme fertilisant (Evry, 2018).

La dynamique du secteur

La protéine d’insectes tout comme les huiles est déjà commercialisé par certaines entreprises comme Ynsect ou par quelques starts-up qui se sont développées récemment. L’engouement pour cette production s’est dynamisé grâce à la loi européenne de juillet 2017 qui a autorisé l’utilisation de farines d’insectes dans les piscicultures. Cependant ce domaine déjà très actif, va surement se redynamiser dans les mois à venir. En effet l’Europe se penche sur la probable autorisation d’utiliser cette farine à des fins plus larges. Cette farine pourrait être utilisée comme source d’aliments pour les autres élevages (cochon, vache, volaille, …) mais aussi pour l’humain. Cette dernière pratique est déjà bien rependue en Asie et séduit de nombreuses personnes en Europe et en France. Cependant le contexte législatif est pour l’instant inexistant. L’Etat est en ce moment en pleine réflexion sur ces questions et va surement légiférer sur ce domaine qui aura alors pour conséquence accroître les tailles d’installations et la création de nouvelles entreprises.
De nombreux brevets sont à attendre notamment dans la façon de préparer les insectes, en farine de protéine par exemple, et les méthodes d’extraction mais également dans la préparation d’insecte en vue de l’alimentation humaine.

Références bibliographiques

AGROMEDIA, C, 2014. Manger des insectes : bon pour la planète. Agro MediaDate de consultation : 26/11/2018. Disponible sur : <http://www.agro-media.fr/dossier/manger-des-insectes-bon-pour-la-planete-17272.html&gt;.
EVRY, A. 2018. Ÿnsect dévoile les performances de son engrais issu d’insectes - ŸnFrass. p. 2
LE MONDE. 2012. Des usines d’insectes pour nourrir les Chinois. Date de consultation : 26/11/2018. Disponible sur : <https://www.lemonde.fr/planete/article/2012/09/27/des-usines-d-insectes-pour-nourrir-les-chinois_1766371_3244.html&gt;.
L’aquaculture, indispensable et responsable -. 2017. Comité National des Pêches Maritimes et des Elevages Marins, Date de consultation : 26/11/2018. Disponible sur : <http://www.comite-peches.fr/laquaculture-indispensable-et-responsable/&gt;.
MINISTERE DE LA TRANSITION ECOLOGIQUE ET SOLIDAIRE. 2014. Les ressources halieutiques [en ligne]. Date de consultation : 26/11/2018. Disponible sur : <http://www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr/lessentiel/ar/319/1186/ressources-halieutiques.html>
VIDÉO - Les saumons d’élevage pourront être nourris avec des farines d’insectes. In RTL.fr [en ligne]. Date de consultation : 26/11/2018. Disponible sur : <https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/les-saumons-d-elevage-pourront-etre-nourris-avec-des-farines-d-insectes-7786478935>
Ynsect official website. YnsectDate de consultation : 26/11/2018. Disponible sur : <http://www.ynsect.com/fr/ynsect/savoir-faire/&gt;.