Projet

Général

Profil

Actions

Monsures (80160) printemps 2019 automne 2019
Essais d’implantation de la culture d’ortie

Le protocole d'essai d'implantation de la culture d’ortie dans le cas particulier de Monsures (80160) est décrit dans le fichier ci joint.
Les essais se font sur 2 parcelles situées sur la même commune,
une dans un ancien jardin potager

une dans une vallée étroite bordée d'arbres

L’implantation de l’ortie est faite selon deux méthodes, une première consistant à planter des plants élevés par le lycée horticole de Roville-Aux-Chênes (Lorraine), la seconde à mettre à 5 cm sous terre des rhizomes avec bourgeons. Une troisième méthode (avec des graines)sera utilisée durant les essais d'automne 2019.


Epandage des rhizomes : ceux-ci sont récoltés à partir de racines d’ortie prélevées, découpées en morceaux d’environ 10 cm en veillant à ce que chaque rhizome contienne au moins un bourgeon. On compte une douzaine de rhizome par m².
Repiquage des plants : On compte 6 plants repiqués par m²
Sur chaque parcelle, un épandage de matière organique est réalisé par, d’une part, du compost réalisé à partir de fumier de bovin (à raison de 30T/ha) et, d’autre part, du BRF (Bois Raméal Fragmenté) à hauteur de 200 m3 /ha.

La parcelle du jardin potager est constitué de bandes de 11 x 4m, perpendiculaires à la lisière sud-ouest, séparées par des intervalles de 2m, et éventuellement avec une installation différente dans la moitié de l’espace délimité plus proche de la lisière. Le plan d'installation au 6 mai 2019 est montré en détail dans le fichier joint sur le protocole.

Photo au 5 mai 2019 de 7 lignes de plants sur sol mélangé avec fumier :

Photo au 5 mai 2019 de micro-parcelles de plants avec BRF (Bois Raméal Fragmenté) enfoui ou non.

La parcelle de vallée comporte 2 installations, une côté nord et une côté sud, au tiers nord de la parcelle, sans apport organique et uniquement constituée de plants sur des micro-parcelles de 2 x 4 m,soit 16m2.

Avant la mise en place du dispositif expérimental des prélèvements de sol (profondeur 0-30 cm) ont été effectués aux mêmes endroits que les zones d’essais, afin de déterminer le ou les points communs entre chaque endroit et également de déterminer un sol type convenable à la culture d’ortie. Les 7 échantillons de terre ont été envoyés au laboratoire Sadef par UniLaSalle/Agrilab pour déterminer les teneurs des principaux constituants du sol (MO, pH, azote total, carbone organique, rapport C/N, P2O5 et K2O). Un prélèvement de sol pour analyse est également effectué sur un terrain « ancien poulailler », toujours riche en orties naturelles.

Par la suite, un comptage peuplement sera effectué en début de végétation pour déterminer l’efficacité de la mise en place de chaque méthode d’implantation.
Et des prélèvements du feuillage (matière sèche /ha) à la récolte permettront de déterminer le rendement de chaque micro parcelle. Après séchage, un sous échantillonnage sera conservé pour une éventuelle analyse chimique.

Etat des peuplements au 7 juin 2019

- pour les plants : la plupart des plants sont vivaces et en développement en taille et en nombre de feuilles, avec toutefois des tailles variables ; plusieurs très chétifs, inactifs ou disparus (18%)
- pour les rhizomes : commencent seulement à apparaître des orties un mois après l'enfouissement.
- un dépérissement par manque d'eau durant le 1er mois a dû affecter le peuplement, particulièrement dans la parcelle nord (exposée sud) de la vallée Gillet. ; un arrosage manuel réduit a été effectué 2 fois.
- des dégats limités sont dus aux animaux (faisan? lapin?), notamment dans le BRF.
- des orties sauvages se développent concomitamment sur certaines microparcelles ; elles ont été laissées et permettent la comparaison avec les orties plantées ou enfouies. Elles sont en général beaucoup plus développées.
- NB : la parcelle 7 (sans apport) est laissée sans entretien afin de voir la dominance de l'ortie dans le temps. A ce stade ce sont d'autres plantes qui dominent.
- voir en fichier joint le tableau excel de l'évolution des peuplements.
- voir aussi en fichier joint des photos des parcelles plantées.

Etat des peuplements au 1er juillet 2019

- certaines plantations sont développées au point qu'il n'est plus possible de dénombrer les plants ; en effet les orties poussées recouvrent la plantation et on ne distingue plus les plants/les pieds.
- les pluies qui ont eu lieu abondamment début juin (suivi par chaleur et sécheresse) ont permis un développement des plants mais aussi des adventices ; en 10 jours un entretien (arrachage à la main, nettoyage des bordures) est entièrement à recommencer, les orties ne sont plus visibles à première vue.
- les rhizomes commencent à produire (au minimum 1 mois de décalage avec les plants)
- les 2 parcelles "vallée Gillet" ont souffert de la sécheresse et sont beaucoup moins développées que les parcelles "jardin potager", à la terre plus riche et plus meuble.

Voir le tableau ci-après de l'évolution des peuplements :

Deux photos après 2 mois de croissance

Une vidéo sur ce stade des essais début juillet

Voir le lien https://dhautefeuille.eu/s/FHyrQ6Zb5gQgjqn
sur YouTube : https://www.youtube.com/watch?v=RmXG_U1un3A&feature=youtu.be

Analyse des sols

Une analyse des sols (7 prélèvements) avait été faite avant implantation par un laboratoire spécialisé piloté par M Vincent Hervé, en charge de la plateforme agronomique à UniLaSalle. Le fichier complet est joint, en voici un extrait de la conclusion :

Conclusion
Les résultats ne montrent pas de différence nette quelle que soit la variable étudiée, le test statistique étant à chaque fois non significatif. Ceci provient essentiellement de la variabilité des valeurs. En effet certaines teneurs des sols prélevés sur le site VALLEE GILLET (Urti-K 5, 6 et 7) sont très différentes des valeurs du site JARDIN (Cf tableau valeurs brutes en annexe).
Les histogrammes présentés nous montrent des tendances qui ne nous permettent pas de mettre en évidence le (s) lieu (s) propice (s) au développement de la grande ortie. Il semblerait toutefois que l’ortie privilégie les endroits bien pourvus en oligo-éléments tels que le bore, le fer, le zinc ou le cuivre et, également ceux dont le taux de MO est élevé. Ce qui a été confirmé dans les différents articles sur l’ortie (surtout pour le fer et la MO et l’azote total –variable non traitée dans cette étude).

Etat des peuplements au 25 juillet 2019

- 1 pluie durant la période (3 semaines) ; le 25 juillet est la journée de canicule où les températures atteignent un pic de 40-41°C. Dans la région, de nombreux chaumes brûlent ; à 1km de là dans l'Oise, le préfet a interdit les moissons du fait des nombreux incendies dans les champs ou les fermes. Les orties souffrent aussi, les feuilles penchent, certaines sont brunies/brûlées ; il y a un manque d'eau ; on constate que les orties ont peu poussé durant la période (voir photos qui suivent).
La zone "vallée Gillet" est particulièrement affectée ; la micro-parcelle exposée sud dépérit.
NB : orage avec eau le 26 juillet, pluie abondante dans la nuit, pluie légère le 27 juillet matin, 30mm en tout. On verra comment nos plantations vont en profiter.
- sur les parcelles avec rhizomes, le nombre d'orties s'accroît ; sur celles avec plants, le nombre décroît (des plants malingres ont séché sur pieds), par contre la densité du feuillage semble avoir crûe.
- beaucoup d'orties sont en fleurs ; souvent il y a une tige qui dépasse largement les autres qui porte les graines.
- souvent des orties repoussent à proximité du pied initial, surgeons possibles des plants initiaux dont les rhizomes se sont développés.

Voir le tableau ci-après de l'évolution des peuplements :

photo parcelle 1 rhizomes sans apport:

photo parcelle 1 plants sans apport:

photo parcelle 2: 7 lignes de plants avec fumier:

photo parcelle 3: plants avec BRF:

photo parcelle 4: rhizomes avec fumier:

photo parcelle 5: 3 lignes plants sans apport:

photo parcelle 7: plants sans apport ni entretien:

photo parcelle vallée Gillet nord: plants sans apport:

photo parcelle vallée Gillet sud: plants sans apport:

Visite des essais d’implantation de l’ortie à Monsures le 3 juillet 2019, puis le 27 septembre

voir dans Documents/Campagne d'essais

Etat des peuplements fin août 2019

Malgré la relative sécheresse avec deux périodes de canicule durant l'été, l'état des peuplements est très satisfaisant dans la parcelle "jardin potager" (beaucoup moins dans la parcelle "vallée Gillet").
Les plus haute tiges y font 1,20m ; presque toutes portent des graines ; la micro-parcelle 4 "rhizomes avec fumier" a presque rattrapé son retard sur les parcelles de plants avec fumier. Sur les zones où les orties sont couvrantes, des tiges "courrent" sur le sol entre les lignes. Voir les 4 photos suivantes.

Essais Automne Vallée Gillet

4 lignes de 30m : 2 avec des plants de Roville (2x64, soit 128 plants), 1 avec des graines semées densément sur la ligne (1/2 origine Chauvry, 1/2 origine Monsures), 1 avec des rhizomes récoltés sur place.
Sol labouré.
Enrichissement avec du fumier.
Conditions moyennement favorables après un épisode pluvieux long ; terre grasse.

photo au jour de la plantation 8-10 nov

photo en décembre après passages de sangliers

Essais Automne jardin potager

4 lignes de 11m : 2 avec des plants de Roville (2x30, soit 60 plants), 1 avec des graines semées densément sur la ligne (origine Monsures), 1 avec des rhizomes récoltés sur place.
Sol labouré.
Enrichissement avec du fumier.
Conditions peu favorables après un épisode pluvieux long ; terre mouillée et lourde.

photo au 31 décembre après 2 jours de givre

Etat du peuplement en hiver (fin janvier) dans le jardin potager
Sur la micro-parcelle de 7 lignes : 3 maintenues, 2 coupées laissé sur place, 2 coupées récoltées pour analyse de matière.

photo au 28 janvier 2020

Mis à jour par Hugues d Hautefeuille il y a environ 2 mois · 53 révisions